A la une

FOUJITA 2018 

Une année d'expositions 

Bombardement

2018 célèbre l’artiste Léonard Foujita. Il y a cinquante ans, le 29 janvier 1968, disparaissait le peintre Léonard Tsuguharu Foujita. Né à Tokyo en 1886, il suit les cours de l’École des Beaux-Arts, mais le jeune peintre rêve de Paris et s’embarque pour la France en 1913. À l’entre-deux-guerres, il devient l’un des artistes les plus admirés, créant une oeuvre figurative raffinée et délicate. Foujita quitte la France en 1931 et ne revient définitivement qu’en 1950. Il obtient la nationalité française, se convertit au catholicisme puis décide de s’installer à Villiers-le-Bâcle en 1960. Dans la quiétude de son nouvel univers, Foujita entreprend son ultime projet : réaliser une grande oeuvre religieuse. Ce sera finalement à Reims que la chapelle verra le jour. Mais c’est à Villiers-le-Bâcle qu’il en conçoit les plans, les dessins, les premières esquisses. Sa veuve, Kimiyo, fait don au Conseil départemental de l’Essonne de l’atelier et d’une grande partie des collections de l’artiste, dont des tableaux monumentaux d’exception. Cette année est l’occasion de mettre en lumière un patrimoine exceptionnel que l’Essonne s’attache à mettre à disposition de tous les publics en développant des partenariats culturels.

Plusieurs lieux d'expositions notamment la Maison Atelier Foujita 

Adresse : 
7 Route de Gif, 91190 Villiers-le-Bâcle
Tél : 01 69 85 34 65

Programme complet ici